Nombreux reveils nocturne à 3 ans

3 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contrib.
audrey23
Nombreux reveils nocturne à 3 ans

Bonjour,

Mon fils de 3 ans se réveille depuis plusieurs mois la nuit parfois 1 ou 2 fois ou parfois jusqu'à 6 fois tout au long de la nuit. Il se réveille ensuite en pleine forme à 06h30 le matin de lui même.
Au début (il y a presque 1 an) ce problème était ponctuel (sans élément déclencheur visible pour nous en tout cas) puis cette peur et ses réveils ont eu tendance à s'amplifier ses derniers mois et encore plus depuis l'entrée à l'école qui se passe pourtant bien.

Il dit qu'il n'arrive pas à dormir, parfois c'est un cauchemar parfois n'importe quelle excuse pour se relever et venir nous réveiller dans notre lit.
Il dit aussi qu'il a peur qu'on s'en aille et parfois peur qu'on l'abandonne.

Il est un petit garçon assez angoissé, même en journée si je dois partir et le laisser à son papa (ou mamie) il se met à pleurer et m'implore de ne pas le laisser (comme quand il avait 8 mois sauf qu'entre temps c'était parti...).

Nous avons tout essayé, le rassurer mille fois nuit et jour, il a déja un rituel de coucher depuis tout bébé, il dort dans la même chambre que sa soeur jumelle, il à sa veilleuse etc...
On a mis en place un système de récompense par gommettes pour les bonnes nuits passées.

Nous avons vu une psychologue à domicile (plusieurs heures passée chez nous) qui nous a dit que notre fils avait un fort complexe d'oedipe et surtout ce qu'on appelle le "sentiment/peur d'abandon".
Malgrè ses conseils, les reveils continuent, nous sommes épuisés et cela reveille aussi beaucoup sa soeur qui est fatiguée elle aussi.

Merci beaucoup à vous pour votre avis.

jeveuxdormir!
Bonjour,
Je rencontre le même problème avec mon fils de 3 ans. Il se réveille plusieurs fois par nuit et vient dans notre lit.
On va le recoucher, on le renfort, mais il revient 2/3heures plus tard...
Quand on le questionne, il ne dit rien de particulier.
Nous avons ce problème depuis toujours, mais il y a des périodes normales sans reveil et nous n'arrivons pas à voir les causes.
Je suis à bout et je ne sais plus quoi faire.
celine-lemesle
Chers parents

Je vous propose une réponse globale.
Les enfants de 3 ans vivent généralement au décours de leur développement (ordinaire) une intensification de leur développement psychologique et intellectuel qui se traduit par une pensée plus élaborée, des apprentissages records, une compréhension sociale dans laquelle ils évoluent, une meilleure connaissance de leurs pairs et des autres... mais surtout : l'émergence de la peur sous toutes ses formes!

C'est là, et de loin, l'indicateur privilégié de l'intelligence. Se sentir menacé suppose que votre enfant perçoit le monde et qu'il l'appréhende dans ses plus infimes détails. Tout ceci se rejoue alors la nuit dans les rêves et les cauchemars.

Il est essentiel de reconnaître la peur de votre enfant et d'éviter de la banaliser (mais enfin il n'y a rien à craindre) ou de la stigmatiser : en autorisant l'enfant (directement ou indirectement) à venir systématiquement se rassurer auprès de vous (dans le lit parental).

Pour tout un chacun, il est important de se confronter à ses peurs. Si papa et maman me sauvent de tout et tout le temps comment vais je apprendre à affronter, à me sentir grand, et fier de moi?

Bien sur cela s'accompagne, les rituels, l'interdiction formelle du lit parental, les dessins et autre objets visant à terrasser les monstres.. Tout autant d'astuces qui doivent être assurées au même titre que la fermeté et confiance parentale envers son enfant qui traverse une période délicate.

Bien souvent les petits qui se réveillent fréquemment la nuit, se sentent insecure en eux même, ils ont construit un sentiment de dépendance affective à leur parent, ce qui se traduit en retour par une forme de tyrannie de leur part. J'ai besoin de toi !!!!!

Je crois que pour en traiter (symboliquement cette fois) il est surtout essentiel de ne pas se laisser embarquer par la peur de l'enfant qui résonne sur son propre c&oeligur d'enfant.

En somme, croire en sa capacité à affronter ses peurs internes, lui donnera le courage dont il a besoin pour se sortir de situations périlleuses à l'avenir. C'est l'aider à grandir et aussi à faire grandir le petit enfant en soi (en tant que parent) qui a peut être encore lui aussi peur de ne pas y arriver.

Rassurez vous chères mamans et votre enfant parviendra lui aussi à chercher en lui les ressources qui le rendront fier de lui! Et n'hésitez pas à demander un coup de main au papa :-)

Bien à vous

Céline Lemesle, Psychologue