Enfant dans son monde

13 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contrib.
jomana
Enfant dans son monde

Bonjour Madame,

Je suis un peu perdue avec mon fils qui a 6 ans, en CP. c'est un garçon très intelligent, qui a une très bonne mémoire, qui comprend et apprend très vite, qui lit depuis la grande section. Le problème c'est qu'il se déconnecte totalement en classe. du coup ne termine jamais ses devoirs. il part rapidement dans son monde.Ses oreilles restent cependant attentives! La maîtresse a besoin de le rappeler à l'ordre plusieurs fois par jour pour un résultat minime. Alors qu'à la maison, il fait ses devoirs très rapidement et sans aucune difficulté.
la maitresse trouve que sa façon de raisonner est différente des autres enfants et ne sait plus, malgré ses nombreuses années d'expériences, comment se comporter avec lui. elle s'inquiète pour ses résultats, mêmes si les acquisitions sont bonnes, parce que le système scolaire est basé essentiellement sur l'écrit. je rappelle qu'il est suivi depuis l'année dernière chez une graphothérapeute pour une dysgraphie qui est en nette amélioration
Merci beaucoup

celine-lemesle
Bonsoir madame,

Les symptômes que vous décrivez suggèrent une précocité intellectuelle mais sans voir votre enfant en consultation et réaliser éventuellement une évaluation clinique et psychométrique, il demeure difficile d'en dire davantage.

Les troubles graphiques sont souvent très présents chez les enfants d'âge scolaires qui présentent des facilités intellectuelles. Il existe souvent une tachypsychie (plein d'idées qui fusent dans la tête; preuve d'une perspicacité et curiosité intellectuelle plus grande que la normale) et qui va avoir pour contre coup l'impossibilité pour l'enfant de canaliser son énergie psychique dans l'écriture ; nécessitant plus de contrôle moteur et de lenteur pour accorder sa pensée à l'écrit.

Voilà pour quelle raison les enfants précoces sont souvent taxés de maladresse et rendent des cahiers mal tenus. Il peut également s'agir de dyspraxie motrice et je vous engage à lire l'article qui traite de ce sujet.

D'autres signes attirent mon attention et me confortent sur la première impression que je vous ai proposée, car le raisonnement de ces enfants est effectivement déroutant car "intuitif", c'est à dire qu'il n'est pas basé sur les techniques habituelles de raisonnement analogique (pas à pas) mais plutôt sur les modalités synthétiques. L'enfant connait la réponse sans savoir l'expliquer, d'ailleurs cela prendrait trop de temps et mobiliserait trop d'énergie!
Cela est souvent particulièrement déroutant pour les professeurs en mathématiques.

Il me semblerait interessant de procéder à un bilan complet auprès de votre enfant afin d'attester de ses modes de fonctionnement intellectuels . Ce type d'évaluation pourra permettre de comprendre la manière dont il raisonne et s'il s'ennuie en classe...ainsi que les propositions adéquates pour le faire évoluer au mieux de ses possibilités.
Et dans tous les cas, les enfants apprécie ce type de consultation ludique, qui vous permettra de mieux saissir ce qu'il se joue pour lui au niveau scolaire.

Si vous optez pour cette démarche, il est important de trouver un psychologue "clinicien et/ou neuropsy" qui assure un entretien clinique, une passation d'évaluation d'au minimum deux heures ainsi qu'un rendez vous de restitution des résultats associés à un écrit, sur lequel vous appuyer pour l'école.

Bonne suite,

Céline Bidon-Lemesle

Céline Lemesle, Psychologue

jomana
Bonjour Mme

Il y a quelques mois, je vous ai contacté pour évoquer le problème de mon fils qui était en cp mais qui ne fait rien en classe.
Votre conseil m a énormément aidé. Ainsi comme vous me l avez recommandé, nous avons fait des bilans et il s est avéré qu il était précoce. Seulement, la psychologue trouve qu il n a pas besoin de suivi, ni de saut de classe et que tout allait bien et que c est juste question de manque de maturité. or mon fils ne fait que 10% de ce qu il doit être fait! Il ne finit jamais ses fiches
Et des fois il ne les démarre même pas. Quand je lui demande pourquoi ? Il me repond qu il n aime pas écrire. La maitresse est fatiguée. Que faire ? Nous songeons á changer d école ? J ai l impression qu il n est pas fait pour le système scolaire normal! Merci pour tous vos conseils qui m ont été très utiles. Cordialement
celine-lemesle
Bonjour madame

Désolée de vous répondre tardivement...

Le bilan a plusieurs interets, celui de mettre en lumière les capacités, forces et fragilités de votre enfant sur le plan intellectuel, mais aussi de donner un apercu à la maitresse ou maitre d'école de ce tableau si particulier. Il existe des écoles spécialisées pour enfants doués, que je trouve, personnellement très éllitistes, et basées sur le chiffre, or nous ne pouvons pas résumer ces enfants à une évaluation quantitative stricte.

La clinique nous explique que ces enfants sont partiuclièrement sensibles, qu'ils traitent le monde avec une particularité qui leur est propre et je crois véritablement que ce qui fait la réussite de ces enfants repose sur plusieurs critères fondamentaux:

- une reconnaissance de cette particularité tant au niveau des parents que des enseignants, ce qui passe par un PAI (Pojet d'Accueil Personnalisé) à l'école. Il ne faut pas dire à l'enfant qu'il est plus intelligent que les autres mais que son intelligence n'est pas identique, ce qui peut à certains égards l'handicaper là où d'autres enfants s'en sortent très bien, comme par exemple l'écriture. Car les enfants doués s'accommodent mal du traitement graphique insuffisamment rapide pour leur esprit complexe, vif et en arborescence.
Ce qui explique en partie pourquoi ils ont autant de difficulté pour finir les exercices (hyperperfectionnisme, qui s'accompagne d'une lenteur extrême)ou bien encore pour les traiter tout simplement de façon synthétique (les idées partent dans tous les sens) ou avec assiduité (baclé, parfois plus tard les pages sont blanches).
Le corps enseignant, lorsqu'il en est avisé et d'accord, peut mettre à profit les capacités de certains élèves, qui deviennent des tuteurs pour d'autres, qui se sentent alors valorisés, à leur juste place et non pas dans l'obligation de squizer leurs capacités pour rentrer dans le rang.

- un monde affectif fait de liens sociaux, de camarades, le sport peut à ce titre fédérer un sentiment d'appartenance à un groupe, et mettre à distance pour un temps ce sentiment d'étrangeté, de différence avec autrui.

- la rencntre avec des enfants et des adultes ayant le même profil par le biais d'association

- l'exploration de la créativité de l'enfant par des activités extra scolaires. Il est à ce titre fondamental de lui demander de fournir un effort et de ne pas abandonner en cours de route. Cet effort lui permettra par ailleurs de ne pas décrocher de son engagement scolaire ultérieur.

Voici quelques pistes...

Céline Lemesle, Psychologue

aob
Bonjour,

mon fils de 4 ans est dans son monde, il se raconte beaucoup d'histoire, bon il a beaucoup d'imagination, mais tout est rapporté à ses dessins animés, en classe il danse tourne sur lui même en chantant, il faut que la maitresse l'interpelle plusieurs fois pour qu'il vienne en activité et une fois installé il attend un moment avant de s'y mettre. Après il est bon élève comprend ce qu'on lui dit, il n'a pas de retard de langage. Il interpelle les gens ou les autres enfants dans la rue en utilisant des passages de ses dessins animés. et quand il va au sport c'est pareil il flâne, parle des personnages de ses histoires, mais n'est pas dans ce qu'il fait. Avec son papa nous sommes un peu inquiet.
celine-lemesle
Bonsoir madame

Votre fils s'offre "du jeu symbolique"! A 4 ans tout est ludique, fantasmes et réalité se côtoient et l'enfant apprivoise tranquillement sa réalité avec ce qu'elle comporte de lourdes contraintes.
L'univers imaginatif a besoin de s'appuyer sur l'environnement du petit enfant, peluches, jeux, copains, films, (attention les écrans fixent des images parfois négatives et nocives à temps d'exposition important, au delà de 2h/sem).

Je ne vois aucun problème de comportement ou trouble du développement chez votre enfant.
Laissez le vaquer à son univers imaginaire et plaisant... Il aura bien le temps plus tard d'appréhender les choses fâcheuses de la vie :-) et puis si un enfant ne rêve pas à 4 ans, je ne vois pas quand il pourra le faire!

Bien à vous

Céline Lemesle, Psychologue

Stéphanie gosset
Bonjour votre commentaire m'interpelle, ne vous a t'on jamais parle de tsa? car les signes que vous racontez y font penser
huyghe
Bonjour madame,

Je suis la maman de Mélissa qui aura bientôt 9 ans et j avoue être perdue lorsque j essaye de comprendre le comportement de ma fille.
C est une enfant qui s est créée son monde et qui parfois ne sait plus le vrai du faux. Elle adore s inventer des histoires et de créer ses propres livres.
Elle réalise beaucoup de maquettes (seul moment où elle est patiente). A l école ce n est pas une très bonne élève, toujours dans la lune, trop lente et qui écrit très très mal.. (elle a un rdv par semaine avec une psychomotricienne).. Mélissa a des problèmes pour se situer dans l espace.
Mélissa a également toujours mal quelque part, au cp il a fallu lui acheter des lunettes à verres neutres car elle avait très mal aux yeux (bilan ophtalmo Ras).
Mélissa a aussi une petite soeur et est très jalouse, la petite est très très câline contrairement à la grande..
Mélissa ne se fait pas facilement des amis et préfère parler avec des adultes, d ailleurs elle parle beaucoup beaucoup.. et faut trier le vrai du faux.
Donc voilà ce que je peux dire du comportement de ma fille, je ne sais pas comment l aider car je ne m y retrouve pas.
Merci
Jbisapa
Bonjour, je me permets de vous exposer la situation de mon petit garçon de 5 ans. Mon fils a eu très tôt un vocabulaire élaboré. Il a également une très bonne mémoire: dès 2 ans 1/2 il pouvait reconstituer une grande partie des histoires qu'on lui lisait avec les mots adaptés, même si ceux-ci étaient recherchés.
Il n' a aucun problème de compréhension et d'analyse. Il adore les histoires, les jeux, les dessins animés (et même les documentaires).
Il est également capable d'utiliser les mots pour complimenter et séduire son entourage .

En revanche il est complètement opposant concernant l’autonomie: le faire ranger ou le faire s'habiller seul et même manger seul demande une patience extraordinaire et engendre des discussions et des comédies à n'en plus finir. Pourquoi? Parce que ces activités ne l'intéressent pas et que cela dérange son petit monde.
La maîtresse m'informe d'ailleurs qu'à l'école c'est la même chose, si elle n'est pas derrière lui pour qu'il effectue un travail il préfère rester dans son monde.Elle doit le rappeler à l'ordre. Son professeur de judo dit exactement la même chose. Il a des copains mais reste très en retrait pour toutes les activités. Je vois d'ailleurs particulièrement bien la différence car il a un petit frère de 3 ans qui est beaucoup plus dans l'initiative: s'habiller et manger seul ne sont pas une difficulté pour lui.
En fait j'ai l'impression qu'il est réticent à l'effort. Tout ce qui ne l'intéresse pas n'existe pas de sorte qu'il est parfois compliqué de le connecté à la réalité. Je ne sais plus comment faire pour lui permettre de se concentrer sur les tâches qu'on lui demande de réaliser . Est ce inquiétant?
S.
Bonjour
Mon enfant âgé de 4 ans présente des difficultés d’attention et de compréhension.
Il est sur le point de terminer sa 1ère année de maternelle où il a souvent été qualifié par sa maîtresse comme étant « un enfant rêveur, un enfant qui est dans son monde »
Il a du mal à rester concentré , à écouter et a comprendre des consignes assez simples. Il manque d’initiative. De plus il est très souvent irritable, il pleure assez vite quand une chose lui déplaît.
Je tiens à souligner qu’il est suivi depuis 1 an par une orthophoniste.
Cependant je reste très inquiète et ne sais quoi faire l’aider
Merci pour votre aide
Faillot
Bonjour je crois que ma fille de 6 ans a un problème elle arrive pas à capter et elle est tout le temps dans son monde que dois-je faire? Merci...
Heole
Bonjour,
mon fils a bientôt 4 ans et a débuté sa scolarité en petite section maternelle en septembre. Les maîtresses et le centre de loisirs m'ont signalé qu'il ne répondait pas aux sollicitations et qu'il était dans la lune. À la maison, cela n'a jamais été le cas. Il a juste développé des tics qui vont et viennent en fonction des changements stressants dans sa vie. Il a le regard dans le vide et il fait un petit bruit avec sa gorge. J'ai l'impression qu'il s'enferme dans ses rêveries lorsque l'environnement est trop stressant. En effet, depuis septembre, il refuse d'aller à l'école et fait beaucoup de crises de colère, il a développé une très forte opposition et par moments, il est très agité à l'excès. Aujourd'hui, après 4 mois d'école, les crises de colère sont moins nombreuses mais les tics sont beaucoup plus présents. On me parle de problème d'attention. Mais je n'ai pas cette impression à la maison. Peut être que ce sont ses tics qu'il intériorise et dont on ne voit qu'en apparence son regard vide. Je ne sais pas comment déterminer tout cela sachant que je ne peux pas l'observer la journée. Qu'en pensez vous ?
Camelia-63
Bonjour, les messages précédents cadrent parfaitement avec mon fils qui aura 6 ans en janvier. Je précise qu'il est suivi par une psychomotricienne et les médecins ont décelé qu'il est très probablement haut potentiel. Il devrait passer des tests de QI dans le courant de l'année. Un bilan sur les théories de l'esprit a aussi été effectué. Aucun problème grave détecté au niveau relationnel, en revanche quelques difficultés de flexibilité mentale (difficultés à changer de sujet ou d'activité, difficultés à trouver une solution quand cela ne vient pas du premier coup : blocage, difficultés pour revenir en arrière). L'an dernier il a passé une année difficile à l'école (cloitré dans son coin et très triste). Cette année, les choses ont bien évolué : meilleure intégration dans sa classe (avec des copains), bonne entente avec sa nouvelle maitresse et pas de souci pour aller à l'école. Depuis la rentrée des vacances de Noël, la maitresse m'a signalé un changement : il s'isole à nouveau, reste dans son monde, semble triste, mange ses vêtements, ne demande pas à aller aux toilettes (du coup hier, il a fait caca dans sa culotte à deux reprises sans pour autant avoir la diarrhée) . Bref, un tout autre petit garçon. La maitresse devrait lui parler pour savoir ce qui ne va pas depuis la rentrée. Comment l'accompagner de notre côté ? merci de votre réponse.