Comprendre la violence de son enfant et quand consulter

2 contributions / 0 nouveau(x)
Dernière contrib.
anais91
Comprendre la violence de son enfant et quand consulter

Bonjour,
Je suis maman de 4 enfants.
2 filles de 4 et 7 ans et 2 garçons de 2ans et demi et 3 mois.
Aujourd'hui mes questions concernent mon premier fils.
C'est un petit garçon extrêmement intelligent et très en avance pour son âge.
Il s'exprime parfaitement,et sais se faire comprendre.
Malgré tout, il lui arrive souvent d'avoir des excès de violences et des crises de nerfs inexpliquées..
Ses 2 grandes soeurs ont peur de lui, il a même des gestes violents contre le bébé. Il est comme ça à la maison et en dehors aussi.. il a tendance a terrorisé les enfants, et fini toujours par rester seul.
Dans mon coeur de maman, ça me fait mal et je vois bien qu'au fond de lui il souffre énormément. Mais je n'arrive plus à comprendre son mal être. Pensez vous qu'il soit nécessaire de consulter (pour Info il est sur liste d'attente du CMP, avec un minimum de 1 an dattente), ou puis-je arriver à calmer mon fils pendant ses crises par quelques conseils qui soient?

Merci d'avance pour votre réponse.

celine-lemesle
Bonjour madame

L'agressivité chez un tout petit et avant l'âge dit de raison (6-8 ans), est assez classique. La question se pose surtout dans quel contexte et à quelle fréquence.

Ce qui peut justifier de consulter résulte de plusieurs points:

- si l'enfant est agressif et violent partout (aussi bien à la maison, à l'école, chez tata, que chez le dentiste...) et avec tout le monde (enfant, adulte, personnes familières et non familières). Cela signifie souvent que l'enfant est déprimé et qu'il exprime son mal être par des troubles du comportement. Car si petit et bien que l'enfant s'exprime bien par les mots, cela ne veut pas dire pour autant qu'il est capable de bien élaborer ce qui se passe en lui et l'exprimer de façon apaisée.

-Dans d'autres cas cela peut résulter de la survenue d'un événement déstabilisant dans la vie de l'enfant (naissance, décès, divorce, déménagement, séparation, harcèlement scolaire violence d'un adulte ...). Les troubles du comportement de l'enfant font alors irruption de façon brutale, inattendue, signant une sorte de "rupture" avec la façon dont l'enfant évoluait auparavant. Il s'agit alors d'un sentiment plus ou moins incommodant, traumatique parfois pour l'enfant, et qui signe un malaise "en réaction" à... Des que l'événement indésirable est évoqué, perçu, parlé, l'enfant se sent entendu, protégé et accompagné, cela l'apaise bien souvent. Certains deuils sont plus longs à faire que d'autres et nécessitent alors de traverser plusieurs étapes psychologiques pour aller mieux (comme la tristesse, la colère, le repli, acceptation.. tout cela mélangé avec des allers retours possibles entre chaque mouvements émotionnel).

- la dynamique éducative et la place (consciente/fantasmée/symbolique/désirée/effective) dans la famille et fratrie. Ce champ est plus complexe et individuel. Il est important de se questionner sur la grossesse, la naissance de votre fils, le moment où il est arrivé dans la famille, ce que vous avez ressenti par rapport au fait qu'il soit garçon après deux filles, et l'arrivée d'un 4ème également garçon, le type de relation que vous ressentez et avez avec chacun de vos enfants, ainsi que votre mari vis à vis des enfants, ce qui a changé pour votre fils à l'arrivée de son petit frère et qui lui a été dit et non dit... Tout ceci nécessite effectivement un tiers permettant de guider et poser les bonnes questions afin de comprendre la dynamique relationnelle et éducative, au vu de mieux cerner ce que votre fils aîné peut en "attraper" et ce dont il a besoin, sans doute, de se défendre par le recours à la violence...

Votre enfant a peut être besoin d'être plus écouté, mais aussi structuré et encadré car à 2 ans et demi, le petit garçon démarre habituellement son complexe d'oedipe envers sa maman, mais se faire "coiffer au poteau" par un autre Bebe qui attire toutes les attentions de sa maman doit aussi être très perturbant pour lui. Votre fils a peut être le sentiment de ne pas vous suffire puisque vous avez eu un bébé rapidement après lui qui prend sa place, alors même qu'il voudrait encore être votre Bebe et qu'il en a besoin.

Voici quelques pistes de réflexions.

-Je vous conseille par ailleurs de consulter un pédopsychiatre (remboursé) en cabinet Liberal pour trouver un lieu d'expression plus rapidement.
- vous pouvez également vous procurer des livres à la bibliothèque qui parlent de la rivalité fraternelle, du changement qu'occasionne l'arrivée d'un Bebe dans une famille, afin qu'il puisse aussi à travers des images et vous lui racontant cette (son) histoire, mieux comprendre ce qu'il ressent. J'aime beaucoup ces deux livres :
- "quand le bébé arrive moi je m'en vais!"
- "on ne m'a jamais demandé si je voulais une petite soeur" tous deux de Martha Alexander

Bonne continuation

Céline Lemesle, Psychologue