Comment tirer profit de son TDA-(H), étant adulte?

Depuis plusieurs années, la France vit une polémique au sujet du TDA et de ses indications thérapeutiques, de même qu'au regard de son évolution à l'âge adulte. Certaines corporations de professionnels ont effectivement du mal à reconnaître que ce trouble neurocognitif, ayant de sérieuses conséquences sur le comportement, les interactions sociales, scolaires puis professionnelles des personnes qui en souffrent, soit véritablement d'origine organique, prônant davantage des difficultés d'ordre psychique et liée à la personnalité du sujet.

Parmi ceux qui en reconnaissent la genèse organique, certains peuvent parfois accorder peu de crédit à la cristallisation du syndrome à l'âge adulte, faisant l'hypothèse d'une insuffisance de maturation des lobes frontaux, qui progressivement rattraperaient leur retard de maturation cérébrale au décours du développement de l'enfant et de l'adolescence. 

La clinique des adultes TDA-H : une épreuve de réalité 

Pourtant, les cliniciens accueillent régulièrement des patients adultes présentant les mêmes symptômes que les enfants diagnostiqués TDA ou TDA-H. Pour ma part, le point commun est toujours une souffrance majeure, alimentée par le sentiment de ne pas être à la bonne place, d'avoir raté sa vie personnelle et/ou professionnelle sans jamais n'avoir compris quelle en était l'origine. 

Les stratégies déployées avec l'âge, l'expérience, les différences interpersonnelles (la surdouance venant compenser puis masquer ces troubles), l'environnement de vie affective et professionnelle plus ou moins favorables... sont autant d'éléments qui teintent le tableau et parfois le dissimule au point que certains patients pensaient jusque-là ne se définir que comme dépressif (et victimes des autres) ou pire encore, simplement des insatisfaits qui voient leur vie leur échapper et le sentiment d'impuissance grandir de jour en jour.

Par ailleurs, nos confrères canadiens et américains proposent une approche holistique (globale) du sujet, décrivant plutôt les conséquences psychologiques voire parfois psychiatriques que ce syndrome implique dans la vie des patients. Car plus le diagnostic est posé tardivement, plus il est difficile d'accepter et de modifier sa façon de fonctionner. Si les patients qui consultent ressentent, en effet, une véritable gêne dans leur vie, de nombreux adultes TDA ont toutefois réussi à en faire une force.

Si les frontières interpersonnelles (identitaires) particulièrement souples rendent vulnérables ces patients, c’est aussi cette même caractéristique qui leur permet de percevoir intuitivement les personnes qui les entourent les atmosphères (hyperesthésie), de disposer d'un processus de pensée très rapide, de pouvoir penser aussi en dehors du cadre préétabli, ouvrant au questionnement et de porter facilement un regard créatif sur les choses…

Ces patients, malgré l'existence d'un dérèglement physiologique bien ressenti et actuellement à l'étude, peuvent intelligemment tirer leur épingle du jeu face à leurs difficultés, en travaillant de façon pluridimensionnelle, notamment en apprenant à se connaître psychiquement (Travail psycho-éducatif), en adoptant des conduites alimentaires (associées à la chronobiologie) et physiques adaptées, en acceptant si nécessaire la médication. C'est à ces conditions que le patient verra sa vie et celle de ses proches considérablement s'améliorer.

 

Le succès des adultes TDA-H

 

Aussi, les adultes atteints du TDAH peuvent connaître beaucoup de succès dans leur vie professionnelle, personnelle et sociale en mettant en application ces stratégies, en mettant en œuvre des systèmes, des routines et des habitudes adéquats.  Par contre, ils préfèrent éviter de révéler leur déficit de l’attention, pour éviter les préjugés (paresse, stupidité..). Or, cela est une idée erronée, à moins de n’être « qu’hypo », j’observe que la majorité des adultes atteints du TDAH travaillent plus fort que la moyenne, puisqu’ils ressentent le besoin de compenser leurs pseudos « défauts ». Pour exemple, la difficulté à être attentif de façon soutenue lors de certaines activités (notamment qui génèrent ennui ou redondance), offre paradoxalement un booste phénoménal en terme d'énergie. Ce sont donc le plus souvent des sprinteurs ! Sous certaines conditions ils révèlent des performances impressionnantes, ce dynamisme est freiné lorsque l'épreuve s'apparente davantage à un marathon. 

A ce sujet, Thom Hartman a été l’un des pionniers en matière d’hypothèse philo-génétique accordée au «trouble déficitaire de l’attention ». Il fait l’hypothèse d’un reliquat ancestral dont nous serions encore les héritiers pour certains d’entre nous, car les premiers hommes étaient des chasseurs-cueilleurs et des nomades. L’auteur a pour théorie que certains humains étaient plus qualifiés pour la chasse que d’autres aux temps préhistoriques et en auraient gardé les traces au cours de l’évolution.

 Ces individus étaient «hyper alertes », détectant chaque stimulus présent dans leur environnement. Cette théorie s’applique également à l’impulsivité, qui permet au chasseur d’identifier et de saisir rapidement les opportunités. Au regard des symptômes connus du TDAH, il ne fait aucun doute qu’il aurait été ici le meilleur chasseur ! Mais la Société a bien évolué depuis, et les qualités indéniables du « chasseur TDA-(H) » en des temps lointains, sont devenues caduques, voire inadaptées à l’heure de la vie agricole et industrialisée, essentiellement basée et requérant une forte compétence organisationnelle, de rentabilité et d’efficacité.

Grotte ChauvetToutefois, notons qu’un chasseur atteint du TDA-(H)  demeure toujours mieux équipé à ce jour pour jouer un rôle de chasseur, en tant qu’entrepreneur, pompier, policier, urgentologue ou journaliste enquêteur… et puis il y a les artistes….

Aussi, certaines personnes TDA-(H) se sont illustrées dans l’Histoire, en voici quelques exemples : David Neeleman, le fondateur de JetBlue Airlines, est aussi l’inventeur du billet d’avion électronique, Dan Bigras, véritable génie créatif, qui est auteur, compositeur, interprète et acteur, Paul Orfalea, fondateur de Kinkos, qui a utilisé son imagination et sa pensée non-conventionnelle pour créer une entreprise qui offre des services pour étudiants d’université et les petites entreprises aux États-Unis, Richard Branson, le propriétaire flamboyant et très énergique de Virgin Enterprises (Virgin Records, Virgin Airlines et Virgin Radio, pour ne nommer que celles-là) est un autre entrepreneur reconnu comptant de multiples entreprises à travers le monde…

Les adultes atteints du TDA-(H) qui décident de mettre leurs forces à profit se sont toujours démarqués.

Ces génies ont fait de leurs dites « faiblesses » des forces, ou en d’autres termes ont vite compris et accepté qu’ils se représentaient le monde de façon différente et que laisser libre-cours à leur cerveau et compétences  bénéficieraient à leurs idées novatrices, inspirées et (souvent) hors du commun. Pour conclure sur le sujet, voici quelques personnalités qui en présentent les caractéristiques : Jim Carey (acteur), Michael Jordan (étoile du basketball), Stephen Spielberg (directeur), Charles Schwab (chef d’entreprise), Stevie Wonder (musicien) et John T. Chambers (chef de la direction de Cisco Systems)…

 

Accompagner l'adulte et l'enfant TDA-H: démarche diagnostique et accès au soin

 

En France, la question du TDA-H adulte étant encore sujette à remise en cause, malgré les statistiques et retours cliniques, la démarche de soin n'est pas toujours évidente. Sachez par exemple que les traitements médicamenteux pour adultes ne sont pas pris en charge, à moins que votre médecin psychiatre, après validation diagnostique, fasse une  demande de prise en charge au régime de la Sécurité Sociale.

Dans le cadre d'une préparation au diagnostic, il sera utile de communiquer au psychiatre que vous consultez ou consulterez des outiils préalables tels que des échelles d'auto-évaluation, une lettre d'un psychologue, ou d'un médecin généraliste... Seul le psychiatre sera habilité à affiner ou confirmer un diagnostic de TDA-H. Certains psychiatres, reconnaissant ce trouble peuvent solliciter un bilan neuropsychologique que les psychologues / neuropsy pratiquent. Ce bilan cognitif et attentionnel permet de prendre conscience de ses difficultés réelles en situation d'attention prolongée et traduit des chiffres par rapport aux normes dont les médecins psychiatres peuvent également se siasir par la suite. Peu de référents travaillent sur cette question de façon spécialisée à l'hôpital ou en libéral. Il faut s'armer de patience. De façon pragmatique :

1- Commencez par lire des articles et des livres sur le sujet, cliquez ici pour accéder à la bibliothèque virtuelle.

2- Remplissez les échelles du TDA-H adulte (HAD, CADDRA, WENDER et DIVA 2.0, proposées en fin d'article)

3- Si besoin, consultez votre médecin généraliste ou un psychologue connaissant cette question, pour évoquer les difficultés auxquelles vous êtes confrontés et demandez lui une lettre de recommandation, ainsi que des adresses de psychiatre, ou tentez votre chance directement en allant au point suivant.

4- Consultez un psychiatre spécialisé TDA-H adulte qui affinera le diagnostic, le confirmera ou demandera des investiguations complémentaires (scanner, IRM, tests cardio, bilan neuro-cognitif)

5- Si besoin, consultez un psychologue / neuropsy pour aller plus loin et consitituer un bilan complet neuro-cognitif en complément de la consultation du psychiatre.

6- Acceptez dans tous les cas une approche plurielle pour aller mieux en associant : une alimentation basée sur la chrono-biologie, un programme sportif (sport intense et/ou méditation, relaxation, sophro), la médication si nécessaire, une remédiation cognitive (organisation et stratégie dans la vie quotidienne) avec un psychologue ou un psychiatre spécialisé, associez un travail psychologique pour vous aider à gérer vos émotions et comportements en situation sociale, affective et professionnelle. Parfois un travail de couple peut également s'avérer nécessaire pour identifier, comprendre et réajuster.

 

Si vous pensez présenter un TDA-H, vos enfants en témoignent peut être certaines caractéristiques.

Vous trouverez ici l'article qui permet de changer de regard sur les enfants TDA-H.

 

Je vous souhaite bonne suite dans vos démarches et investigations

Céline Lemesle, Psychologue Clinicienne, Thérapeute et Formatrice Paris.